Conservation et eustatisme : le péril lié au réchauffement 
CHV017



Le cheval CHV017 est régulièrement submergé. Le niveau maximum des eaux correspond actuellement avec la partie supérieure de cette stalagmite au-dessus de la crinière du cheval.
CHV017 mouillé
CHV001 Le niveau maximum de la mer, stable depuis 1991, atteignait parfois le haut des naseaux.
En novembre 2011, ce maximum a progressé de 5,5 cm ; il atteint maintenant le haut de la zone blanche de l'œil de CHV001. La densité du noir est visiblement inférieure au-dessous de ce point
Par hautes eaux, seul le toupet de CHV004 dépasse la surface  
Laisse  Mesure de la nouvelle position du haut de la laisse marine. La poussière blanche sur les reliefs de la paroi correspond à la redéposition du mondmilch dissout lors de la stagnation de la mer
Après un épisode de hautes eaux, ici à l'aplomb du panneau des chevaux, le mondmilch emporté se redépose sous l'eau, au droit de la paroi, en une ligne blanche qui témoigne de la rapide érosion du panneau

Dépôts sous-marins du mondmilch emporté par la mer au panneau des chevaux
 CHV038
Le cheval gravé CHV038 localisé au sud du secteur 102 a pu être relevé en 1992. Les pointillés sur le croquis montre l'état de dégradation à ce moment. Aujourd'hui seule sa crinière ondulée reste parfaitement visible. La dissolution de la paroi par la mer, visible dans la moitié inférieure de l'image, efface assez rapidement cette gravure
CHV038 
La laisse marine est visible à gauche de CHV001. Elle atteint maintenant la partie supérieure de l'œil
Quelques mains négatives et quelques gravures du secteur 205, ici le cheval CHV031 superposé à la main négative MNN012, sont également victimes des flots Main
CHV031 et MNN012 CHV031 superposé à MNN012 en voie de disparition