14 C : datation par quantification du carbone 14 résiduel. Le carbone 14 est un isotope radioactif crée par modification de l'azote atmosphérique. Sa période radioactive (ou demi-vie) est de 5568 ans. Pendant leur vie, les organismes échangent du 14C avec l'environnement par respiration ou photosynthèse. Tout organisme cesse à sa mort d'incorporer du 14C. Dès lors, le 14C qu'il contient va se transformer en 14N, à raison de la moitié du stock tous les 5568 ans (soit un quart après deux périodes, 1/8ème après 3 périodes...). La quantification du 14C résiduel, par mesure de la radioactivité résiduelle, ou par mesure du rapport 14C/12C ( spectrométrie de masse), permet donc d'obtenir un temps écoulé depuis la mort de l'organisme , ou plus exactement entre la mort de l'organisme et 1950 date des premières explosions nucléaires qui ont crée artificiellement du 14C atmosphérique. Cependant, la comparaison des résultats de datations 14C avec d'autres méthodes met en évidence des écarts, positifs (excès) ou négatifs (défauts) dus à la variation temporelle de la concentration de 14C dans l'atmosphère. Tous les évènements antérieurs à 15 000 ans BP présentent des âges "trop jeunes" de quelques siècles à plusieurs millénaires en raison notamment d'un évènement de forte surproduction qui a eu lieu voici 40 000 ans.
Les spécialistes analysent les données chronologiques obtenues par de multiples méthodes pour mettre au point et améliorer les équations qui permettent de corriger ces écarts. On parle de "calibration d'âges 14C " et on exprime le résultat en CAL BP.
Ainsi l'âge de 28 370 ± 440 14C BP obtenu pour le signe ovale noir S100 réalisé au charbon de bois donne après calibration: 32 923 ans ± 520 ans. L'arbre dont le charbon a laissé cette trace pariétale est donc mort il y a 32 923 ans plus ou moins 520 ans. Cette date est la plus ancienne date obtenue jusque-là sur un charbon découvert à la grotte Cosquer.
 
230Th / 234U : cette méthode de datation radiométrique basée sur le déséquilibre de la radioactivité de l'uranium 234 et du thorium 230 permet de dater les matières carbonatées comme les spélèothèmes, les tests de coquillages. La mesure du rapport isotopique entre le thorium et l'uranium donne l'âge de l'échantillon.
 
Altamira : premier ensemble pictural préhistorique important découvert (1868) et publié (1880), la grotte espagnole d'Altamira est datée de 14C BP 15 500 à 13 500 ans (Magdalénien inférieur). Elle est située près de Santander (Cantabrie) à Santillana del Mar, à l'extrême nord de la péninsule ibérique, sur le rivage du golfe de Gascogne.
 
sites paléo
 
Animal composite : représentation graphique composé par l'assemblage de parties issues d'espèces animales différentes et identifiables. Ces représentations composites sont volontaires car les traits de dessin ou de gravure sont exécutés de façon sure, en continu sans lever la main. Rare, ce thème est représenté à Cosquer, en l'état de la recherche, par trois bisons gravés à tête de cheval, deux bisons peints à sexe d'homme, un protomé de cheval gravé à ramure de cerf, un cheval gravé à tête d'élan et un anthropomorphe gravé à tête de phoque.
Les bisons BIS001 et BIS002 du secteur 108, par exemple, auraient pu être classés comme anthropozoomorphes (animaux composites anthropomorphes) car ils sont tous les deux incontestablement dotés d'un sexe (et peut-être d'un arrière-train) humain : pénis pendant et testicules devant les cuisses, comme on peut le voir sur le relevé de BIS001 de Jean Courtin et sur la photo de BIS002.
Le bison BIS007 est également la représentation d'un animal composite mais à corps de bison et tête de cheval. En effet, le bison (cf. croquis ci-dessous) a une tête courte, massive et triangulaire, au chanfrein marqué alors que BIS007 est affublé d'une tête longue et rectangulaire au chanfrein droit. Cette même association se retrouve pour les figurations ACO001 du secteur 101 et ACO003 du secteur 108 (corps et cornage de bison mais tête de cheval).
 
BIS002
Bison BIS002 secteur 108 doté d'un sexe et d'un arrière-train humain 31 000 CALBP.
Le relief naturel de la paroi dynamise les volumes et les formes dessinés ou ainsi suggérées. Comme pour le bison BIS001, les antérieurs sont absents.
 
Relevé BIS001 Coutin1992
Bison à sexe d'homme BIS001, secteur 108, 22 000 CALBP.
 
ACO001
Animal composite (Bison - Cheval) ACO001 secteur 101.
 
BIS007205
Animal composite (bison - cheval) BIS007 secteur 205.
 
Animaux marins : pour la première fois dans l'art paléolithique, des animaux marins tels que pingouins et phoques sont présents dans le corpus des représentations animales laissées par l'homme préhistorique dans la grotte Cosquer. D'autres figurations jusqu'à présent dénommées "méduses" sont à prendre avec précaution car elles peuvent correspondre à des signes flabelliformes (en éventail) comme on peut en trouver dans de nombreux sites de par le monde. Les signes initialement baptisés "poissons" sont également sujets à discussion car ils peuvent être interprétés comme des signes sexuels féminins.
 
Antilopinés : les antilopinés forment une sous-famille des bovidés comprenant de nombreux genres dont les gazelles, antilopes et springbok font partis.
 
Anthropique : humain ou d'origine humaine.
 
Aurochs : (Bos primigenius), bœuf sauvage, ancêtre des bovins actuels. Plus grand et plus massif que les taureaux actuels, il a disparu au XVIIème siècle. Taille au garrot jusqu'à 2 m pour 900 Kg.
 
Anthropomorphe : figuration évoquant la forme humaine. (silhouettes avec bras, jambes, sexe, etc.). Ces tracés passant pour des humains plus ou moins schématisés sont souvent difficiles à interpréter et peuvent laisser place au doute.
 
HT L'Homme-phoque-tué du secteur 106.
Secteur 106 également, anthropomorphe évoquant la silhouette d'un homme debout, de profil (gauche), avec barbe et cheveux ou capuche. Le traitement (renforcement par reprise raclante insistante) du bras, de la main et des doigts (peu visibles sur cette photo) rappelle celui du bras de l'Homme-phoque tué.anrthropo
 
Archipel des iles de Riou : (ou plus communément archipel de Riou) situé au large du Massif des Calanques il est formé par l'alignement des iles de Maïre, Jarron, Jarre, Plane, Riou accompagnées de quelques ilots. Il est le seul archipel inhabité du littoral continental français. D’une superficie totale de 162 ha, il culmine à 191 mètres et compte près de 25 kilomètres de côte découpée en une multitude de criques. Lieu hautement chargé d'histoire et de préhistoire, il a été le témoin de la première fouille sous-marine à partir de 1952 et de la première émission de télévision en direct réalisée en plongée sous-marine (Cousteau). Il est entouré de très nombreuses épaves de nefs antiques et modernes et d'aéronefs : Antoine de Saint-Exupéry y est mort aux commandes de son Lightning F-5 B, le 31 juillet 1944, abattu par la chasse allemande. L'épave de son avion repose sur celle du Messerschmitt Bf 109 F-4 du prince Alexis zu Bentheim und Steinfurt, abattu par la chasse américaine le 2 décembre 1943. L'archipel est sur le domaine maritime du Parc National des Calanques.
 
Bison : dans la grotte il s'agit de représentations du bison des steppes (Bison priscus), disparu il y a environ 10 000 ans, ancêtre du bison d'Amérique du Nord (Bison bison) et du bison d'Europe (Bison bonasus) que chassait encore, ainsi que des aurochs (Bos primigenius), Charlemagne. Le bison d'Europe disparut totalement du milieu naturel, sous la pression de la chasse et de l'agriculture (régression de son territoire), après la première guerre mondiale. En France, il a disparu vers le début du 9ème siècle. Il pouvait peser jusqu'à 1200 kg pour 2 m au garrot. et 3 m de long ce qui le rend comparable au bison des steppes. Avec 10 figurations il est bien représenté à Cosquer où il n'arrive cependant qu'en quatrième position du corpus après le cheval, le bouquetin et le cerf.
 
Bisons
La Faille des Bisons (secteur 108): de gauche à droite, la Porte des Bisons, le bison BIS001, le bison BIS002 et le cheval CHV010.
 
BISNX102 mesures
Ce grand cornage de bison (43x40 cm) gravé, découvert récemment et et non encore inventorié secteur 102, semble orner le trou au-dessus duquel il a été réalisé. Il est difficile à détecter parmi les autres artéfacts pariétaux. Étant en hauteur, la perspective depuis le sol est plus réaliste alors que celle-ci réalisée un peu acrobatiquement pour obtenir une vue orthogonale l'est moins. Il est associé à un signe rectangulaire (non encore inventorié) visible au-dessus de l'index gauche.
 
Le bison BIS001 du secteur 108 est, malgré sa réalisation sur une paroi accidentée et sa perspective de trois-quarts, d'un réalisme saisissant lorsqu'on est positionné à un point précis. BIS001
   
Biotope : milieu biologique déterminé offrant, à un ensemble d'espèces animales et végétales, des conditions d'habitat stables.
 

Calanque : formation géologique, typique des paysages littoraux méditerranéens, constituée, en général, par une vallée ou un ancien ravin dont la partie aval est envahie par la mer depuis la dernière oscillation glacioo-eustatique induite par le réchauffement postglaciaire. Écrit sans précision géographique avec une majuscule et au pluriel : "Calanques", il désigne alors le "Massif des Calanques" (synonyme des massifs de Marseilleveyre et de Puget) c'est à dire les montagnes côtières entre Marseille et Cassis.

 
Sugiton Morgiou
Calanque de Sugiton (13 - Marseille). Calanque de Morgiou (13 - Marseille).
   
En Vau
Calanque d'En Vau (13 - Marseille).
 
Capriné : les caprinés forment une sous-famille des bovidés comprenant de nombreuses espèces comme la chèvre, le mouton, le chamois, le mouflon ou le bouquetin.
 
Cerf élaphe : (Cervus elaphuss). Contrairement au mégacéros, il a survécu aux chasseurs paléolithiques. C'est le cerf que nous connaissons encore : jusqu'à 1,5 m au garrot et  300 kg pour les plus grands individus. Quelques découvertes anciennes suggèrent qu'il aurait régressé et qu'encore pendant l'Antiquité il était plus grand.
 
Charbon : résidu de la combustion du bois. Dans la grotte, plusieurs sortes sont à différencier : charbons liés à la production d'éclairage ou à la production de pigments noirs pour le dessin. Cependant de nombreuse œuvres (même gravées) sont réalisées avec l'extrémité d'une torche qui a souvent, pour les gravures, laissée des pigments en début de trait.
 
Cheval : c'est l'animal le plus représenté dans l'art pariétal. Avec 74 représentations identifiées à Cosquer il est en tête des espèces figurées (39%). On reconnait généralement le cheval de Przewalski (Equus przewalskii). C'est un petit cheval primitif (1,25 m au garrot pour 300 kg, les cavaliers diraient un poney). Sa robe est isabelle avec une raie de mulet. Ses naseaux et ses yeux sont grisonnés (cf visite secteur 101). Sa crinière droite et drue, hérissée en brosse, est caractéristique de l'espèce. Il a une grosse tête et un garrot discret qui lui confèrent, aux oreilles près, un peu la silhouette d'un âne sauvage (l'âne sauvage d'Europe : l'hydrontin, Equus hydruntinus, a disparu, il était un proche parent de l'âne sauvage d'Asie, Equus hemionus : hémione ou onagre). Le przewalski est une espèce primitive jamais domestiquée. Au XIXème siècle, alors qu'on le croyait disparu, décimé par les chasseurs qui appréciaient tant sa viande, il est redécouvert en Mongolie. Sous la pression de la demande des zoos il disparait définitivement à l'état sauvage en 1969. On considère que l'espèce est aujourd'hui représentée par moins de 2000 individus, issus d'élevages et souffrant de consanguinité, dont 250 ont été rendus à l'état sauvage dans le cadre de programmes de réintroduction.

Question de coiffure :

à Cosquer, il est très identifiable, notamment les chevaux noirs du secteur 101. Cependant, les chevaux noirs du secteur 123 montrent une différence. Leur crinière est représentée couchée sur leur encolure ce qui n'est pas un caractère du Przewalski. Plus bizarrement, le graphisme des chevaux noirs CHV001 à CHV005 du secteur 101, a subi une correction tardive systématique : un trait gravé courbe rajouté simule, sur ces anciens dessins de Przewalski, une crinière rabattue sur l'encolure. Ceci nous amène à nous interroger sur la coexistence ou le remplacement du Przewalski en Provence par une autre espèce primitive du type Tarpan (Equus ferus). Cette caractéristique d'une crinière longue et tombante est, pour certains spécialistes et éleveurs, induite par la captivité (domestication, parcage). Ceci nous interroge sur le niveau de proximité atteint par les gravettiens provençaux avec le cheval.

 
Przewalski Przewalski

Chevaux de Przewalski (ou Prjevalski ).

 
Tarpan Tarpan 

Tarpan (reconstitué) domestiqué.

 
Panneau des chevaux 
La crinière hérissée des chevaux CHV001 à CHV005 est reprise en gravure, peut-être lors de la réalisation plus tardive du bouquetin gravé au milieu des chevaux.
 
CHV008  CHV007 
Les chevaux peints du secteur 123 ont une crinière tombante.
 
Chasseurs-cueilleurs : groupe humain vivant des ressources alimentaires naturelles disponibles sur son territoire. C'est le mode de vie des populations du paléolithique qui ne pratiquent ni l'élevage ni l'agriculture mais la pêche, la chasse et la cueillette.
 
Chauvet : découverte en décembre 1994, la grotte Chauvet, du nom d'un de ces trois inventeurs, est localisée sur la commune de Vallon-Pont-d'Arc dans le département de l'Ardèche, à 160 km de la grotte Cosquer. Bien qu'actuellement, en l'état de la connaissance et des découvertes, la grotte Chauvet soit la plus ancienne grotte ornée datée (deux périodes de fréquentation ont été proposée(Aurignacien et Gravettien), sont corpus est remarquable par sa qualité artistique. Une partie au moins de l'art de la grotte Chauvet est contemporain de celui de la grotte Cosquer.
 
Corpus : ensemble de données documentaires (relevés, photographies, dessins, etc.) créé lors de l'étude d'un site afin de centraliser et de partager de façon scientifique les informations recueillies. Il est sensé contenir l'ensemble des œuvres et des traces laissées par l'homme préhistorique dans la grotte. A l'heure actuelle le corpus de Cosquer est un puissant outil informatique en perpétuel enrichissement qui permet déjà de réaliser des analyses statistiques comparatives, etc.
 
Débâcle : dégel, fusion des glaces.
 
DRASSM : Direction des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines. C'est un organisme du Ministère de la Culture et de la Communication dont les missions sont : explorer, protéger, étudier et valoriser les archives englouties de l'humanité.
 
Éclairage : l'usage de torches en bois de résineux et de lampes à graisse, fixes ou mobiles, est attesté durant le paléolithique supérieur européen. A Cosquer, quelques vestiges de ces torches ont été retrouvés ainsi que des surfaces horizontales montrant de fortes traces de combustion sans vestige de charbon de bois (lampe à graisse). De la graisse animale déposée sur ces plans avec une mèche en fibres végétales ou animales voire un charbon de bois parfaitement calciné, procure un éclairage quasi sans fumée, compact et facile à réalimenter. Si la graisse est installé sur une plaquette rocheuse transportable, la lampe peut être déplacée à volonté. A Cosquer, beaucoup de figurations ont été tracées dans le mondmilch avec l'extrémité d'une torche comme le montrent les pigments noirs déposés dans les traits. A d'autres endroits, certaines traces initialement proposées comme lampes fixes ou foyers sont en réalité des fenêtres dans un plancher stalagmitique qui s'est installé tardivement sur les sols paléolithiques amplement recouverts de suie.
 
Épigravettien : faciès culturel succédant au Gravettien après le maximum glaciaire tout en conservant certaines de ses traditions industrielles. L'épigravettien se développe dans les zones orientales de l'Europe et de la Méditerranée, de la vallée du Don au Rhône, où les cultures occidentales (solutréenne, badegoulienne, magdalénienne et azilienne) non pas diffusées. Une sépulture de l'épigravettien final (13-14 000 BP) a été découverte et fouillée à Cuges-les-Pins (13), à 20 km de Cosquer en 2013.
 
 
Répartition et chronologie des espaces culturels en Europe après le maximum glaciaire (Montoya C. 2004).
 
Eustatisme : variation homogène du niveau moyen des océans.
 
Exogène : qui provient de l'extérieur.
 
Félin : ou félidés (Felidae) famille de carnivores composée par deux sous-familles, les Pantherinae et les Felinae. Peu ou pas consommés par les hommes, ils ont néanmoins été chassés pour leur fourrure et pour leurs dents utilisées en parure. Un seul félin est identifié à Cosquer, probablement une panthère (Felis pardus) ou peut-être un lion des cavernes (Panthera leo spelaea).
 
FEL001
 
Félin FEL001 secteur 107.
 
Félin
 
Le félin FEL001 est associé au protomé du cheval CHV009.
 
foyers : il s'agit d'aires de combustion de bois, en général rondes, abandonnées sur les sols. A Cosquer, leur usage est parfois difficile à définir. En l'absence stricte de toute trace d'usage domestique (cuisine, chauffage, etc.), leur utilisation à des fins de production d'éclairage ou de charbons pour les dessins est généralement proposé.
 
Gravettien :
 
 
 
 
gravures : (en construction)
 
humain :confer anthropomorphe.
 
indéterminé : nom, figuration pariétale n'offrant aucune possibilité de catégorisation. Adjectif, associé à
 
Ingression marine : envahissement des terres par la mer.
 
karst :(en construction)
 
laisse : (en construction)
 
Lascaux :(en construction)
 

μm : unité de mesure, abréviation de micromètre (ex µ : micron), unité de longueur du système international d'unités (SI) valant 10-6 m = 0,000 001 mètre = 0,001 millimètre. 

 
Ma : unité de mesure, abréviation de million d'années.
 
mains  : (en construction)
 
Mégacéros : (Megaloceros giganteus), plus ressemblant à l'élan qu'au cerf, il est pourtant proche du daim. Couramment nommé "cerf géant", il pouvait mesurer 2,10 m au garrot pour 800 kilogrammes, ses bois palmés pouvaient atteindre une envergure de 3,70 mètres. Il avait une importante bosse au garrot, Il a disparu il y a environ 9 500 ans, peut-être à cause des profonds changements climatiques que connait cette période, notamment avec le développement de couverts forestiers peu favorable à son gigantisme, plus probablement sous la pression de la chasse.
mégacéros
 
mondmilch :(en construction)
 
pariétal :(en construction)
 
plancher stalagmitique : spéléothème, formation de calcite en nappe.
 
Rudistes : mollusquemarins bivalves asymétriques, fossiles du Mésozoïque.
 
Rupicaprinés : Tribu de caprinés (Caprinae) comprenant le chamois, l'isard, la chèvre blanche des Rocheuses, le goral de l'Himalaya et le sérow du sud-est de l'Asie.
 
signe :(en construction)
GVP
 
solutréen : faciès culturel .....
 
spéléothèmes : ensemble des concrétions d'une grotte qui se sont construits par dépôt et précipitation des carbonates dissous et transportés par les eaux de ruissèlement.
 
tracés digitaux : (en construction)
 

Urgonien : Faciès du Crétacé inférieur constitué par d'épaisses masses de calcaires blancs à rudistes et orbitolinidés qui se sont formés par sédimentation vers 120 Ma. Le terme d'urgonien est souvent improprement employé pour désigner les séries du Crétacé inférieur méditerranéen; il s'agit en réalité d'un faciès particulier de calcaires à Rudistes (faciès urgonien) dont l'âge peut aller du Barrémien inférieur à l'Aptien inférieur. Abondamment utilisé pour la construction à toutes les époques, son nom vient de la ville d'Orgon (13) où il est toujours exploité. La "Pierre de Cassis" est un calcaire urgonien orangé à cause de la présence d'oxydes de fer.

 

carte géologique

Carte géologique des Calanques d'après Blanc JJ.

 
Paléolithiqueen grec, "pierre ancienne" de palaios (ancien) et lithos (pierre) anciennement nommé âge de la pierre taillée. Plusieurs périodes sont englobées dans le terme : paléolithique ancien, moyen et supérieur. Le paléolithique supérieur correspond à l'installation de notre humanité (l'homme moderne, homo sapiens) sur nos territoires.
 
Pléistocène : succédant au Pliocène et suivi de l'Holocène, le Pléistocène est la première époque géologique de la période Quaternaire de l'ère Cénozoïque. Cette époque est caractérisée par l'émergence du genre homo, la prolifération des grands mammifères et les glaciations.
 
réseau géographique national : (en construction)
 
Saïga : (Saiga tatarica), antilope en russe, le saïga est la seule antilope d'Eurasie. Quelques exemplaires subsistent encore dans les steppes d'Asie centrale. Au paléolithique le saïga partageait le biotope montagneux du chamois.
 
Würm : nom d'un affluent du Danube donné aux manifestations de la dernière glaciation globale du Pléistocène dans les Alpes.
chrono Würm
 
L'Europe au maximum glaciaire d'après Coutterand S.
 
sites
La France au maximum glaciaire